Mon souvenir d’enfance: La loi martiale, 1981-83

Je me souviens tres precisement le premier jour de la loi martiale en Pologne. Le matin je suis alle a la chambre de ma mere et  j’ai entendu de sa part que mes freres et moi nous n’allions pas a l’ecole, par ce que « il  y a la loi martiale ». J’ai reagi avec l’enthousiasme. Ca etait genial!

De ce jour la, les presentateurs tele se presentaient dans les uniformes et l’ambiance a commence a etre plus grave. Les authorites essayaient de museler la societe civile. Les militants du mouvement « Solidarite » ont ete arretes et interroges. Les plus actifs etaient observes par les agents d’infiltration au quotidien. Beaucoup ont ete internes.

Chaque famille a experimente plus ou moins  la persecution. Les blagues sur general Jaruzelski etaient interdites et protocoles par SB ,  le Service de securite. Les gens etaient forces de cooperer avec  SB  et  faires de denonciations. Un jour dans notre maison il y avait la revision. Les miliciens fouillaeint, plutot delicatement, les pieces.  Madame Wąsikowa, qui aidait ma mere a faire la cuisine, a perdu la patience. Elle criait sur un des monsieurs, qui voulait rentrer dans une piece ou  dormait ma petite soeur.

Il ne faut pas oublier, qu’ a l’epoque, plusieurs  gens,  qui ont montre  le courage extraordinaire, ont paye pour leur opposition au regime la prix la plus elevee.  Parmi eux il y avait le pretre Jerzy Popiełuszko ( le patron de Solidarite ),  un jeune barde Grzegorz Przemyk, ou les mineurs de Wujek.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s